lundi 18 mars 2019

Coquillages et crustacés...

Après un long périple de la frontière laotienne en passant par Bangkok, ça y est nous sommes enfin au bord de la mer que nous longeons vers le sud depuis une dizaine de jours. Cocotiers, plages de sable fin, eau couleur émeraude, villages de pêcheurs avec leurs beaux bateaux colorés : on est pas mal !!!


Les beaux bateaux de pêche thailandais, très colorés

Premier contact avec une station balnéaire thailandaise à Cham-am, 150 km au sud de Bangkok.
Nous logeons dans une guesthouse tenue par un couple très gentil, qui est aux petits soins  pour nous: ils nous offrent du jus de sucre de canne et des bananes à notre arrivée et du lait de soja le matin pour le petit déjeuner. Nous sommes gâtés !


La ville en soit n'est pas très intéressante mais la plage est belle, bordée d'arbres. Une bonne partie est colonisée par les chaises longues à louer mais nous trouvons quand même un coin de sable pour poser notre serviette. Et bien sûr, très bonne surprise lorsque nous mettons les pieds dans l'eau : elle est très chaude. Seb la trouve presque trop chaude mais moi je trouve ça génial !
Il y a essentiellement des thaïlandais sur la plage : c'est entre ici et Hua Hin, un peu plus au sud que les Bangkokiens viennent passer leurs week-ends. Comme au Laos, les gens se baignent ici tout habillés et ne s'allongent pas sur la plage pour faire du farniente. Donc sur les plages, pas de rangées de serviettes et de parasols mais beaucoup d'autres activités : balades à cheval, tours de jet ski, location de grosses bouées.




Le lendemain, nous partons pour Hua Hin, très grosse station balnéaire. Nous essayons d'éviter la route nationale qui est la route la plus directe mais c'est une 2x3 voies. Il n'y a pas sur cette partie de la côte de route qui longe la mer : la zone entre la nationale et la côte est colonisée par des resorts de luxe. Nous essayons quelques chemins de traverse mais il nous faut constamment vérifier le trajet sur Maps. Après quelques déconvenues : culs de sacs, poursuites par des chiens assez agressifs, nous revenons sur la nationale...Seul moment agréable du trajet : un couple en voiture qui s'arrête sur le bas côté de la route où nous roulons pour nous offrir des boissons énergétiques bien fraîches. Bien sur le moment est immortalisé par un selfie avec nous, tout ça au bord de la 2x3 voies !!!
Arrivés à Hua Hin, nos craintes d'avoir du mal à trouver dans cette zone des hébergements compatibles avec notre bourse se confirment : on est ici dans du tourisme assez haut de gamme. Après avoir tourné un bon moment, nous arrivons quand même à dénicher un hôtel dans des prix assez raisonnables, pas trop loin de la plage.
Arrivés sur la plage, nous comprenons pourquoi la station est très prisée : malgré le fait que les alentours soient très bétonnés, la plage reste magnifique avec de beaux cocotiers et l'eau bleue turquoise est une vraie invitation à la baignade.








Le soir, nous découvrons une autre facette qui fait aussi l'attrait de cette station balnéaire mais qui est bien moins glamour : la ville regorge de salons de massage et de bars avec de jeunes thaïs très avenantes et nous croisons beaucoup d'hommes occidentaux d'un certain âge. Notre hôtel étant idéalement situé dans une rue pleine de bars et de salons de massage, nous sommes aux premières loges pour observer un autre type de tourisme... Le lendemain, nous ne sommes donc pas mécontents de quitter Hua Hin qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Nous espérons que la suite de notre périple va nous amener vers une côte moins construite et plus authentique.

En quittant Hua Hin, nous profitons d'une belle piste cyclable pendant quelques kilomètres qui nous permet d'éviter de rouler sur la nationale. Puis nous empruntons des routes secondaires qui nous permettent de rejoindre la côte et enfin de rouler au bord de l'eau. Nous profitons pleinement de la vue sur de longues plages magnifiques et complètement désertes. Ici, pas de grands resorts qui colonisent le bord de mer. Quelques hôtels par ci par là, mais qui ne semblent pas déborder d'activité. C'est calme et reposant.
Nous sommes contents d'avoir un peu de vent, même si il est de face, car cela nous apporte un petit sentiment de "fraicheur".

nous avons un nouveau compagnon de voyage






Nous croisons sur notre route un couple de français, originaires de Nice qui longent également la côte vers le sud. Nous papotons un peu en roulant puis ils nous quittent car ils ont plus d'ambitions kilométriques que nous sur la journée. Nous profitons d'un petit bain avant le repas puis nous partons à la recherche d'un logement. On est moins dans le luxe que plus au nord, mais les prix restent élevés pour notre bourse et nous galérons un peu. Finalement nous arrivons à trouver un bungalow dans un resort très agréable tout près de la plage et nous n'avons même pas à négocier pour que le propriétaire baisse le prix : il faut dire que tout est vide.



baignade même pour les vaches !

Nous retournons nous baigner et mangeons dans un petit resto qui a installé des tables sur la plage. Belle journée !

Le lendemain, c'est une petite journée de vélo, seulement 20 km pour rejoindre le parc Khao Sam Roi Yot, qui est un parc national côtier dans lequel se trouvent plusieurs grottes et de belles plages.



Nous visitons la grotte de Phraya Nakon, la plus importante, que nous rejoignons après une petite randonnée de 2 km qui nous offre des vues magnifiques sur la côte.




La grotte est très belle avec un temple qui a été construit dans l'une des cavités. Belle surprise pour les enfants également, il y a des singes dans le parc et nous croisons notre 2ème varan du voyage.





Après la visite, nous reprenons les vélos pour quelques km pour aller sur une autre plage du parc national où se trouve un camping dans lequel nous avons décidé de tenter notre première expérience de camping en Asie.
Le site est magnifique, les installations de camping super et il y a un restaurant sur place. Tout ce qu'il nous faut. Seul hic au tableau, le fond de l'eau est vaseux et du coup la baignade pas très agréable. Tant pis, c'est tellement beau qu'on en profite pour prendre le temps et jouer sur la plage. Et bien sûr, toujours un peu d'école !






Le lendemain nous nous réveillons à temps pour observer un lever de soleil magnifique.



Cela nous permet de nous consoler de la nuit sous la tente qui n'a pas été très bonne : il faisait beaucoup trop chaud et là pas possible d'augmenter la clim ou le ventilo !!! Pas sûrs que nous renouvelions l'expérience de camper car c'est difficile de récupérer d'une journée de vélo sans avoir un peu de fraîcheur.

Le soir, nous nous arrêtons dans une petite station balnéaire avec de belles plages et beaucoup de singes qui rodent un peu partout à l'entrée de la ville.

Le lendemain, quelques kilomètres après notre départ, nous recroisons Jean-Claude et Jackie, les cyclos de Nice. Nous pédalons ensemble un moment puis ils nous lâchent : ils roulent bien plus vite que nous.
Pour éviter la nationale, nous empruntons de petites routes très agréables au milieu des champs de cocotiers et d'ananas.






Mais au bout d'un moment, nous nous retrouvons sur une piste un peu sablonneuse puis de plus en plus sablonneuse et à la fin, cela se termine par un chemin dans un sous bois. Impossible de pédaler car le chemin est à peine tracé et envahi par la végétation. Après quelques dizaines de mètres comme ça, on se dit que ça va pas être possible et on rebrousse chemin. L'application GPS que nous utilisons n'est pas toujours pertinente ! Nous reprenons une piste qui nous ramène sur la nationale. Mieux vaut ça que le sous bois ! Nous l'empruntons pendant quelques kilomètres puis retrouvons des routes secondaires praticables ! Mais au final, nous avons fait beaucoup de détours et avons avancé très lentement. Il est midi et nous sommes loin d'être arrivés à destination. Nous allons malheureusement devoir rouler l'après midi.
Mais il faut d'abord remplir les estomacs. Nous sommes dans une zone un peu déserte mais nous arrivons quand même à trouver un petit village avec une petite gargotte. Alors que nous finissons notre repas, surprise ! : nous voyons passer Jackie et Jean-Claude. Ils utilisent la même application que nous et se sont eux aussi perdus. Ils s'arrêtent un moment pour boire une boisson fraîche avec nous.
Nous décidons de rouler un peu jusqu'à trouver une plage ou nous pourrons faire un plouf pour nous rafraichir avant de continuer la route. Nous nous arrêtons sur une plage moyennent propre, au milieu de bateaux de pêche mais on s'en contente. Un petit bain puis nous repartons car il nous reste encore pas mal de kilomètres. Nous arrivons à destination vers 17h, fatigués après plus de 70 km. Nous nous arrêtons au premier resort que nous croisons et surprise : nous y retrouvons Jean-Claude et Jackie !
Après l'effort, le réconfort : nous enfilons les maillots de bains, filons acheter des boissons fraîches et c'est baignade pour les enfants et apéro sur la plage pour les parents.
Le soir nous mangeons dans une petite gargotte où nous croisons un français qui se souvient nous avoir vu 3 semaines auparavant à Paksé au Laos : le monde est vraiment petit !!! Il vit aujourd'hui au Vietnam mais connait bien le coin car il y a vécu quelques années et nous conseille quelques villages sympa où nous arrêter.

En attentant, une bonne nuit de sommeil s'impose pour récupérer de cette longue journée.